Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. 


   

Logo 2019 français

  

Ce projet photographique à destination des classes de CM2 des écoles primaires de Villerupt et des classes de 3e du collège Théodore Monod (Villerupt) s’inspire de la collection « The Family of Man ».

Cette collection se compose de 503 photographies de 273 auteurs originaires de 68 pays, rassemblées par  Edward Steichen  pour le Museum of Modern Art de New York (MoMA).

Présentée pour la première fois en 1955, l’exposition se veut un manifeste pour la paix et l’égalité fondamentale des Hommes à travers la photographie humaniste d’après-guerre. Les images d’auteurs tels que Robert Capa, Henri Cartier-Bresson, Dorothea Lange, Robert Doisneau, August Sander, Ansel Adams, … y sont mises en scène d’une manière moderniste et spectaculaire. Après un voyage autour du monde dans plus de 160 musées, la dernière version intégrale de l'exposition est installée en 1994 au Château de Clervaux, au Luxembourg, de façon permanente. Depuis sa création elle a attiré plus de 10 millions de visiteurs et entre ainsi dans l'histoire de la photographie comme exposition légendaire. Depuis 2003, elle fait partie des documents inscrits dans le registre de la Mémoire du Monde de l'UNESCO.

> Pour en savoir plus

 

Edward Steichen

Edward Steichen par Fred Holland Day, 1901

 

Le travail avec les élèves a pour ambition de dresser le portrait de chaque classe des différentes écoles en insistant sur les différences entre les enfants, mais aussi sur leur appartenance à une même communauté.

Les thèmes retenus pour ce projet sont l'amour, la foi en l'Homme, la naissance, le travail, la famille, l'éducation, les enfants, l’égalité, l’équité, la guerre et la paix. L'intention est de montrer d'une part l'universalité de l'expérience humaine, mais aussi la formidable capacité de la photographie à rendre compte de cette expérience humaine universelle.

Cette variété de thèmes est suffisamment large pour laisser place à l’imagination de l’élève/photographe. Elle permet également à ce dernier de choisir en fonction de sa sensibilité et de ses envies.

Il s’agit de former des binômes photographe / modèle, qui inversent leurs rôles au cours de l’atelier. Chaque élève peut prendre deux clichés, avec au choix, un modèle (son binôme) ou un objet (nature morte), ou les deux, en respectant le thème choisi.

Une fois les clichés réalisés les élèves effectueront un transfert de leurs photos sur papier.

Cette technique a pour but de récupérer la gélatine photographique dans un bain d’eau chaude pour la changer de support (au choix : papier, plexi, bois … ). Ce qui permet de détourner l’image initiale et de lui donner un aspect encore plus personnel. Ce petit tour de passe-passe entre les supports accentue le sentiment de réaliser une image unique par soi même, en la manipulant sans intervention numérique. Nous permettons à un public qui n’a connu de la photographie qu’un support dématérialisé et une création compétemment automatisée de revenir sur les bases de la création photographique. De leur laisser l’opportunité d’avoir une alternative, qui pourra éveiller chez eux une curiosité, développer un goût du travail manuel et un autre regard artistique sur l’image photographique.

Parallèlement pour étendre le sujet au milieu familial, nous organiserons un atelier studio après l’école. Cela va permettre aux enfants de faire poser ou de poser avec leurs familles ou animaux, ou encore de se mettre en situation avec des amis qui ne sont pas dans la même classe…

En partenariat avec les comités de quartiers, nous élargirons le projet pour proposer aux habitants de dresser, aussi, un portrait de leur quartier, des personnes ou endroits emblématiques de leur quotidien (lieux de rencontre, terrains de jeux…).

La première approche avec les scolaires nous permettra d’entrer plus facilement en contact avec les habitants. Nous pourrons ainsi créer un lien qui permettra le bon déroulement du reportage.

Des documents seront mis à disposition des enseignants dès la rentrée, pour pouvoir s’approprier le projet ainsi que l’histoire de la collection spectaculaire dont il s’inspire. Ceci afin d’en renforcer le coté pédagogique. Un document précisant les modalités des ateliers sera également fourni.

 

eugene harris

Eugene Harris ©

 

« Expolaroid » est une manifestation mondiale autour du célèbre film instantané inventé par Edwin Land qui recense et met en lumière toutes les manifestations artistiques autour de ce medium. Nous avons adhéré à cette manifestation pour permettre, une visibilité mondiale de notre projet via leur site de référencement de projet Polaroid.

Le Polaroid est un support qui revient à la mode, à la manière du disque vinyle, en réaction à la dématérialisation de l’image et de la musique. Comprendre comment cela fonctionne et produire un « objet matériel unique et instantané » est le petit plus de ce projet.

En introduction au projet, le club photographique d’Audun le Tiche présentera du 18 janvier au 08 février 2019 une exposition s’inspirant des thèmes de « Family of Man ». Plusieurs photographes recevront les différentes classes de l’école Poincaré, et les classes de 3e du collège Théodore Monod. Ils encadreront différents ateliers autour de la photographie :

Le vernissage de cette exposition est programmé le vendredi 18 janvier 2019. Il sera suivi d’un concert d’un artiste local : « Mister Bouldegom ».

En clôture d’exposition, le vendredi 8 février 2019, et en partenariat avec le Pôle de l’image, le film « Visages Villages » d’Agnès Varda et JR sera diffusé gratuitement au cinéma Rio.

Mi-mai, les délégués des différentes classes de 3e du collège Théodore Monod, iront visiter l'exposition "Family of Man" au château de Clervaux (L), puis le parlement européen au Kirchberg (L). Ils seront chargés, à leur retour, de faire un compte-rendu de leur visite aux élèves de leur classe, sous forme de reportage photographique. Ils travailleront à la manière de JR, en collant des grands tirages des photos prises lors de leur visite, sur les murs du couloir du collège.

 

nina leen

Nina Leen © Getty Images

 

La valorisation de l’ensemble des 300 photos réalisées se fera lors d’une grande exposition collective. Celle-ci inaugurera, fin juin 2019, l’ouverture du nouveau siège de la CCPHVA (Communauté de Commune Pays Haut Val d’Alzette).

Par la suite, l’idée est de prolonger la vie de cette exposition en la déplaçant dans tous les lieux souhaitant l’accueillir afin d’en faire profiter le plus de monde possible.

Pour permettre aux enfants de garder une trace de cette aventure sociale et photographique, nous imprimerons sur commande, un recueil des photos faites par les enfants de chaque école.

Cela sous la forme d’un livret de 26 pages présentant les photos prises école par école et niveau par niveau. Un autre livret recueillant la totalité de la collection, pourrait également être édité.